CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Histoire de la circulation extra-corporelle cardiaque (1/2)

Exposition 2000 - Congrès de la SFAR - Paris

Cazalaà Jean-Bernard

date de publication : septembre 2000

  mise en ligne : jeudi 8 mai 2008


de 1800 à 1955

De 1800 à 1900

1810 LARREY et ROMERO décrivent les premières opérations de drainage péricardique.
1813 LE GALLOIS, concept de la circulation extracorporelle : les organes pourraient être séparés du corps et préservés par une perfusion externe.
1868 LUDWIG et SCHMIDT fabrication d’un oxygénateur à bulles.
1869 LUDWIG et SCHMIDT sont les premiers à oxygéner artificiellement du sang par agitationdans un ballon.
1882 VON SCHRODER introduit l’idée de l’oxygénateur à bulles : du sang veineux traversé par de l’air au fond d’une bouteille produit de la mousse.

Au cours des décennies suivantes, les ingénieurs réfléchirent aux différentes manières d’oxygéner le sang.

1885 VON FREY et GRUBER premier dispositif permettant de perfuser des organes isolés.(fig. 1)
1895 JACOBJ décrit une méthode d’échange gazeux au travers d’un poumon excisé dans lequel la respiration est artificiellement maintenue.
1895 REHN réussit la première suture de plaie cardiaque.
JPEG -
fig. 1

De 1900 à 1950

1912 EINTHOVEN, l’électrocardioscopie.
1916 MAC LEAN découvre l’héparine.
1918 HOWELL temps de coagulation.
1920 Description de l’onde de PARDEE.
1924 SOUTTAR réalise une commissurotomie mitrale à cœur fermé.
1927 FORSSMAN ose le premier cathétérisme cardiaque.
1931 BERGER l’électroencéphalographie.
1931 GIBBON (Massachusetts General Hospital), à la suite du décès d’une patiente après embolectomie pulmonaire, a l’idée d’une machine qui pourrait recueillir le sang désoxygéné, oxygéner celui-ci et le reperfuser dans le système artériel.
1935 TENNANT et WIGGERS rapportent, chez le chien, un effet paradoxal de la reperfusion du myocarde ischémique : des troubles du rythme – FV irréversible.
1937 GIBBON démontre que son dispositif "cœur-poumon" artificiel peut assurer totalement les fonctions du cœur et du poumon d’un chat tandis que l’artère pulmonaire de celui-ci est clampée.
1938 R. GROSS première ligature du canal artériel.
1943 BLALOCK premiers shunts palliatifs pour cardiopathie cyanogène.
1944 CRAAFORD réussit une cure de coarctation aortique.
1947 DEMIKHOV retire un cœur de chien et le remplace par un système mécanique.
1948 BAILEY, HARKEN, BROCK premières séries de commissurotomies mitrales.
1948 BJORK oxygénateur à disque réutilisable.
JPEG -
fig. 2

Jusqu’en 1953 GIBBON, aidé de son épouse, travaille à Philadelphie à l’amélioration de son système cœur-poumon artificiel dans la perspective de prendre en charge des animaux plus gros et à terme des hommes.

De 1950 à 1955

1950 BIGELOW( Toronto) rapporte des cas de chiens refroidis à 20°C par refroidissement de surface, ayant récupéré après 15 minutes d’arrêt circulatoire total.
BOEREMA (Amsterdam) fait les mêmes constatations en 1951.
1951 DENNIS et VARCO (Université du Minnesota) opèrent une C.I.A. sous"pompe_oxygénateur". Mais le patient ne devait pas survivre.
1952 F.J. LEWIS opère une C.I.A. sans CEC, sous hypothermie de surface et arrêt circulatoire de courte durée.
H. SWAN : même indication, même technique en 01/1953
1952 DUBOST introduit les premières prothèses vasculaires.
1953 (6 mai) GIBBON réalise avec succès la fermeture d’une C.I.A. chez une jeune fille de 18 ans à l’aide d’un cœur-poumon artificiel de sa conception.
1954 LILLEHEI commence une série d’opérations pour cardiopathie congénitale en utilisant une "circulation croisée contrôlée". Cette technique sera bientôt abandonnée.
1955 KIRLIN (Mayo Clinic à Rochester) réussit une cure de C.I.V. avec le C.P.A. de Gibbon. Il commence alors la première grande série d’opérations intra-cardiaques avec C.P.A.
1955 MELROSE introduction du potassium comme agent d’arrêt cardiaque.
1955 KOUWENHOVEN la défibrillation électrique.