CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Le SMUR : à "l’Est" également ...

Hotton Jacques

  mise en ligne : lundi 1er juin 2015


A la fin du XXème siècle la technologie ne s’arrêtait pas au rideau de fer, y compris dans le domaine médical, maïs s’y développait parfois avec un certain retard.
Ainsi, en Allemagne de l’Est, (RDA/DDR), la création d’un "service médical rapide" (SMH) évoqué dès 1976 par la Croix Rouge Est-allemande, date de 1983.
Les premières d’ambulances médicalisées furent des véhicules « civils » de type Wartburg break modifiés, équipés d’un matériel de médecine d’urgence portatif (oxygène, ballon auto remplisseur et masques faciaux, perfusions, ECG). En particulier, le siège du passager, pivotant, permettait au médecin de pratiquer une assistance ventilatoire à la tète du patient allongé.

Ambulance médicalisée "Wartburg-med" RDA 1983

Une importante modernisation intervint fin 1984 avec la mise en circulation des fourgons KFT Barkas B 1000 « jumbo »,surélevés, à banquettes latérales, bien plus spacieux.

Fourgon médicalisé Barkas SMH3 RDA 1984

Le médecin pouvait y pratiquer un massage cardiaque et défibriller ; du matériel d’intubation permettait la ventilation assistée. L’équipement, très complet, comportait en particulier des bouteilles de gaz comprimés dont le protoxyde d’azote, un inhalateur multi-gaz, et un débitmètre de sécurité N2O/O2 avec by-pass.
Le modèle de respirateur était bien entendu défini de façon réglementaire : un appareil MLW-MÉDI de type "Medimorph, spécialement modifié pour l’usage pré hospitalier

Equipement du fourgon Barkas RDA 1984

Utilisé par des équipes médicalisées, portant la tenue à blason "Artzt, Schnelle Medizinische Hilfe" ("Médecin, Aide médicale urgente", visible sur la photo ci-dessus) ce matériel fut opérationnel de 1985 à 1990, lors des dernières années de la RDA et des débuts de la réunification de l’Allemagne.
.
Il est aujourd’hui très rarement visible : il faut à cet effet se rendre dans les musées de la DDR dont ceux de Burg en Spreewald, où ont été pris ces clichés, de Pirna ou de Berlin.
Jacques Hotton