CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Prémédication par la morphine : von Nussbaum, Claude Bernard

jeudi 30 mai 2013

En 1864, Johann Nepomuk Ritter von Nussbaum (1829-1890) de Munich et Claude Bernard (1813-1878) découvrent indépendamment l’intérêt d’une prémédication par injection de morphine avant anesthésie par chloroforme. Il en résulte une diminution de la quantité d’anesthésique nécessaire et une augmentation en durée et en qualité de l’anesthésie.

Lors d’une intervention de plus d’une heure. von Nussbaum injecta en sous-cutané 1 grain (environ 4 cg) de morphine ayant peur de continuer le chloroforme. Devant le succès de cette médication il continua par la suite en prémédication.

Parallèlement Claude Bernard étudia les effets des morphiniques sur des animaux soumis au chloroforme et constata les mêmes effets. Ces travaux sont détaillés dans ses leçons sur les anesthésiques et les substances toxiques édités en 1875.

Une commission mandatée par la société de médecine de Versailles confirma sur les animaux.les dires de von Nussbaum.

Johann Nepomuk Ritter von Nussbaum (1829-1890)
Claude Bernard (1813-1878)
Lire le texte de la commission de Versailles donné en référence (numérisation BIU sante Medic)
Bulletin général de thérapeutique médicale et chirurgicale ; 1864, 6 : 233-4.
En savoir plus sur von Nussbaum http://translate.google.fr/translat...
En savoir plus sur Claude Bernard http://www.medarus.org/Medecins/Med...

Duncum B : The development of inhalation anaesthesia. London Oxford university press ;p 379-380 ; 1947.

Rapport de la société médicale de Versailles : Anesthésie chloroformique prolongée au moyen des injections sous-cutanées de morphine ; expériences confirmatives sur les animaux.Bulletin général de thérapeutique médicale et chirurgicale ; 1864, 6 : 233-4.

Bernard C. Leçons sur les anesthésiques et sur l’asphyxie. pp : 225-64. Paris, JB Baillière et fils, 1875.