CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

reanimation

Premier choc électrique cardiaque

Circulatoire

jeudi 9 avril 2015

Premier choc électrique réalisé avec succès sur Catherine Sophie Greenhill, trois ans en état de mort apparente depuis 20 minutes à la suite d’une chute du premier étage à Londres le 16 juillet 1774.

Retranscription de cet évènement selon livre cité en référence (p 246)

Catherine-Sophie Greenhill, âgée de trois ans, tomba par une fenêtre de douze pieds de hauteur, & fut regardée comme morte : un apothicaire qu’on avait fait appeler, déclara qu’il n’y avait aucun moyen delà faire revenir à la vie : néanmoins un des voisins, amateur de l’électricité, délira d’essayer ce moyen sur cette infortunée, quoiqu’on ne distinguât plus de pouls, ou aucun signe de vie. il commença ses expériences vingt minutes après la chute, tira des étincelles des bras, des doigts, des épaules, pendant quelque temps, & sans succés : là-dessus M. S QUIRE, (C’est le nom de cet amateur) jugea qu’il fallait employer un degré d’électricité plus puissant, & donna sur la poitrine de l’enfant, à la région du cœur, trois commotions assez fortes, au moyen d’une bouteille de Leide. Au bout de vingt-cinq minutes que ces expériences durèrent, l’enfant poussa un soupir ; on commença à dislinguer le pouls faiblement, sans cependant s’apercevoir, que la respiration fût rétablie. Après qu’on eût encore donné trois commotions, l’enfant commença à vomir. On voulut lui faire une saignée, mais le sang ne coula pas : ce moyen fut tenté sans succès. Un moment après l’enfant retomba dans l’asphyxie précédente. M. Squire donna de nouveau quatre commotions, mais moins fortes, sur la poitrine : alors l’enfant commença à bâiller, à ouvrir les yeux, à les tourner de tous côtés, à respirer. Dés ce moment on commença à distinguer le pouls. Le lendemain on découvrit près de la tempe une grande tache noirâtre, près de laquelle on vit une fracture & une dépression du crâne. C’est pourquoi cette enfant fut transportée à l’hôpital de Middelsex , où elle fut traitée selon les règles de l’art, & guérie au bout de quatorze jours.


van Troostwyk AF, Krayenhoff CRT. De l’application de l’électricité à la physique et à la médecine. Amsterdam, J Chaignoux, 1788.