CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

reanimation

Tétanos : Percy

Thérapeutique

jeudi 9 avril 2015

Pierre François Percy (1754-1825) traite des tétanos en leur injectant une décoction de datura stramonium dans les veines crurales ou brachiales à l’aide de son infusoir. Sur deux séries de blessés - il en guérira huit sur 15 (5/8 + 3/7).

Percy Pierre François (1754-1825)
Percy Pierre François (1754-1825) infusoir

Voici le texte des pages 339 à 340 du livre de Laurent (neveu de Percy) se rapportant à ces faits :

Le tétanos est une des complications les plus fâcheuses des plaies , et l’on sait que les nombreux moyens conseillés pour le guérir sont loin d’atteindre toujours le but qu’on se propose, et que l’art a encore beaucoup à gagner sur ce point important de thérapeutique.

...

Le grand nombre de moyens conseillés par les auteurs, pour arrêter et combattre cette terrible complication, prouve que, par le peu d’efficacité de ces moyens dans la plupart des cas, l’art ne connaît point encore la véritable cause et le siège de cette maladie. M. Percy ne se lassait pas de faire des recherches qui pussent atteindre ce but si désiré, et en 1815 il essaya sept fois de combattre le tétanos traumatique, en infusant à petites doses de l’extrait aqueux d’opium dans les veines crurales ou médianes. Ces expériences, faites publiquement, et de l’aveu des officiers de santé russes, sur des soldats de cette nation, à l’hôpital de l’abattoir établi à Ménilmontant, eurent pour résultat incontestable de sauver la vie à trois blessés sur sept. Antérieurement M. Percy avait déjà fait un bien plus grand nombre d’essais qui avaient été encore plus heureux , puisque la proportion des guérisons avait été de cinq sur huit. Une décoction rapprochée de datura stramonium, ou vingt-quatre grains d’extrait de cette plante dans une demi - once d’eau tiède, infusés dans la veine, plongent le malade dans une sorte de paralysie universelle, favorable à la guérison du tétanos, ainsi qu’il est établi par les expériences tentées par M. Percy contre ce fléau de la chirurgie et de l’humanité.
Ces infusions se pratiquent au moyen d’un instrument de l’invention de M. Percy, qu’il a appelé infusoir, et dont on trouvera la description et le modèle à la page 33 du 25e volume du Dictionnaire des Sciences médicales.

Voir biographie Percy
Lire le livre de Laurent sur Percy

Laurent C. Histoire de la vie et des ouvrages de PF Percy. Versailles - Daumont - 1827 (p. 339-40).