CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

  • Articles scientifiques

  • L’Hémospasie : Une technique d’anesthésie générale insolite
  • Latta aux prémices de la réanimation
  • Les débuts de l’anesthésie au Québec (1608-1955)
  • Indications étonnantes de l’utilisation du chloroforme
  • Peter Safar - Histoire de la Réanimation Cardio Pulmonaire (RCP)
  • L’anesthésie anglaise dans une thèse française
  • Histoire de l’oxygéno thérapie inhalatoire jusqu’en 1940
  • Frolics Parties, histoire de l’usage récréatif du protoxyde d’azote
  • COVID 19 : la CPAP BOUSSIGNAC ® à l’honneur
  • Evolution des IADE 1945-2018
  • 20 ans de livres anciens d’anesthésie
  • Discussion session Sfar/Char du 20 septembre 2019
  • Les 20 ans du Club de l’histoire de l’anesthésie et de la réanimation
  • L’avenir de l’anesthésie française
  • Les progrès de la sécurité en anesthésie
  • Evolution des techniques de l’anesthésie générale de 1960 à nos jours.
  • Anesthésie Vétérinaire
  • Amygdales
  • Réanimation des noyés. Les clystères à fumée de tabac.
  • Histoire de la découverte de la circulation sanguine
  • La syncope de Champollion
  • Histoire des congrès de la SFAR
  • Paul Janssen et le R875
  • Un Samu à la montagne
  • Charles-Gabriel Pravaz (1781-1853), inventeur de la seringue ?
  • De Toulouse à Rennes
  • People et anesthésie
  • Le stéthoscope de Laennec
  • Appareil Narko - H. Braun
  • Profession : anesthésiste
  • Expériences de mort imminente
  • Origine des transplantations d’organes : la greffe rénale.
  • Lavoisier et Laplace : leurs héritages pour l’anesthésiologie
  • Histoire de l’hôpital cardiologique de Bordeaux
  • L’anesthésie locale par réfrigération
  • Le syndrome post-traumatique
  • Le service de réanimation de l’hôpital Claude Bernard en 1960
  • 1906 : une commission pour honorer Horace WELLS
  • Le cyclopropane : une aventure explosive et bénéfique ?
  • Le rôle déterminant des médecins dans la création de la médecine aéronautique pendant la grande guerre
  • La recherche fondamentale en anesthésie.
  • L’anesthésie-réanimation-transfusion pendant la première guerre mondiale
  • Histoire de la curarisation
  • Ils se sont opérés eux-mêmes sous anesthésie régionale.
  • 60 années d’anesthésie en Belgique
  • Le SMUR : à « l’Est » également ...
  • Chemical warfare agents
  • Les armes chimiques
  • La contribution de Victor Pauchet à l’anesthésie locorégionale : Pauchet, Sourdat, Labat et les autres
  • F.A. MESMER : le dernier magicien du 18° siècle
  • Philip Raikes Bromage : 1920 - 2013
  • Livret des résumés des communications de la 29éme réunion scientifique du Char
  • L’anesthésie réanimation française en 1950 et en 1958
  • Médecine monastique
  • le R.P.R
  • Enfantement du paléolithique à nos jours
  • Premières anesthésies dans le monde
  • Hypnotisme et le Dr Knowles
  • Raimu dernière victime du chloroforme ?
  • Ces auteurs qui n’ont jamais existé : Student, N. Bourbaki et la figure emblématique de la référence erronée, O. Uplavici
  • Des effets physiologiques et therapeutiques des ethers
  • Les pionniers de la médecine routière
  • Les grandes épidémies
  • L ??analgésie hypnotique à travers l ??histoire médicale
  • La vie de Joseph Thomas Clover (1825-1882)
  • Appareils et méthodes d’anesthésie de J T Clover (1825-1882)
  • Les méthodes asiatiques ancestrales de réanimation sont elles efficaces ?
  • Pratique de l’anesthésie réanimation au cours de la bataille de Dien-Bien-Phu
  • Traité de la Saignée
  • Méthodes non médicamenteuses d’analgésie et d’anesthésie citées dans le Corpus d’Hippocrate
  • Les premières anesthésies en Poitou-Charente
  • La Société Française d’Anesthésiologie d’hier à aujourd’hui
  • Histoire de l’anesthésie pédiatrique à Paris
  • Evolution de la réanimation au cours des conflits armés
  • Evolution du Transport sanitaire d’urgence au cours des conflits armés
  • Alcool et médications dans l’antiquité
  • Découverte de l’antisepsie et de l’asepsie chirurgicale
  • Evolution de l’anesthésie au cours des conflits armés
  • Gamma OH : naissance, intérêt, déclin (?).
  • Les dangers de l’anesthésie par éther et chloroforme
  • Histoire de l’hyperthermie maligne de l’anesthésie
  • Histoire de l ??autotransfusion
  • Histoire des Infirmiers anesthésistes
  • Hôtel-Dieu de Poitiers - Protocoles d’Anesthésie - 1936 - 1940
  • Histoire des injections intra-veineuses
  • La Peste à Lyon en 1628/1629
  • Réanimation pédiatrique
  • Méthodes d’analgésie décrites par Pline l’Ancien
  • L ??oxygène
  • Histoire des premières recommandations de la Société Française d ??Anesthésie et de Réanimation
  • Raphael Dubois et sa machine à anesthésier
  • Règles pour l’anesthésie selon Baudens
  • Sicard Cathelin et l’Anesthésie Péridurale
  • Une aventure éditoriale singulière : Agressologie
  • Voies ectopiques d’admission de différents agents d’anesthésie
  • D ??Hippocrate à Maïmonide, l ??humanisme médical et la déontologie
  • Contribution de Claude Bernard à l’Anesthésie
  • Poids et mesures qui sont d’usage en médecine
  • Liberté des voies aériennes supérieures (1re partie)
  • Naissance de l’anesthésie à Bordeaux
  • à propos de 80 anesthésies par inhalation d’éther
  • La noyade (extrait de La médecine des accidents)
  • Mort apparente due au chloroforme et choc électrique
  • Cyprien Oré : Découverte de l’anesthésie intraveineuse
  • L’Anesthésie rachidienne a cent ans
  • nouveau LAROUSSE MEDICAL illustré
  • Moyen pour éviter la confusion des médicaments
  • Première mesure de la pression veineuse périphérique par voie sanglante
  • Une année d’anesthésie lombaire à la novocaïne en 1910
  • Anesthésie pédiatrique - Chirugie Infantile
  • Aspects actuels de l’anesthésiologie .
  • Premier congrès national d’anesthésie (Livret)
  • Deuxième congrès national d’anesthésie (Livret)
  • Troisième congrés national d’anesthésie (Livret)
  • Aperçus sur le développement de l’anesthésie chirurgicale à l’Assitance publique de Paris (1846-1965)
  • Les Aphorismes d’Hippocrate
  • Le choix de l’anesthésie au cours de la première guerre mondiale
  • Seishu Hanakoa (1760  ?? 1835)
  • Vie et mort d ??Horace Wells
  • Arrivée de l’Ether en France, de Boston à la communication de Malgaigne..
  • L’histoire du mot « curare » : du mythe (Raleigh) à la réalité (Gumilla et La Condamine)
  • Le Pulmoventilateur du Pr. Charles Hederer.
  • La Transfusion sanguine pendant la Grande Guerre
  • Henri Laborit - un littéraire rebelle converti à la science.
  • Histoire et évolution de l’anesthésie pédiatrique


  • La Société Française d’Anesthésiologie d’hier à aujourd’hui

    Lassner Cl.

      mise en ligne : samedi 19 avril 2008




    Etude réalisée par Claudine Lassner lors du 44e Congrès National d’Anesthésie Réanimation de la SFAR - Paris 2002


    1933 - 1951

    1934 - 1939

     1934 A l’initiative du chirurgien   Robert Monod, une Société d’études sur l’Anesthésie et l’Analgésie est constituée et présidée par le chirurgien   Antonin Gosset.
    Lors de la première réunion il est précisé : « l’objectif de la nouvelle société n’est pas de devenir une société d’anesthésistes ».

    La Société est composée de cent membres titulaires choisis dans les diverses branches médicales et pharmaceutiques concernées, ainsi qu’en médecine vétérinaire. Deux membres correspondants anesthésistes sont élus J. Boureau et M. Doutrebente.

    La publication d’une revue nommée ANESTHESIE ET ANALGESIE est commencée avec Robert Monod comme Rédacteur en Chef. Il le restera jusqu’en 1951

    1935 à 1939

    La Société se préoccupe de l’insuffisance de la pratique anesthésique dans les hôpitaux et en 1936 elle adresse une demande au Directeur Général de l’Assistance Publique de Paris afin d’obtenir la création de postes de médecins anesthésistes.

    A la veille de la guerre elle se soucie de l’anesthésie pour les futurs blessés et obtient la tenue d’un cours en 13 leçons organisé par le titulaire de la chaire de pharmacologie de la faculté de médecine.

    Le nombre de membres titulaires de la société est porté à 120.

     1939 La Société devient : SOCIETE FRANCAISE D’ANESTHESIE ET D’ANALGESIE

    1946 - 1948

    La Société, mise en sommeil pendant l’occupation, reprend son activité le 17 janvier 1946 sous la présidence du chirurgien   Pierre Fredet fonction qu’il quitte l’année suivante.

    Election de Messieurs Boureau et Doutrebente comme membres titulaires ainsi que de Mrs Amiot, Kern, Lavoine, Maroger, Marotte, Simon et de Georges Jacquot qui sera Secrétaire Général jusqu’en 1951 puis Rédacteur en Chef de la revue Anesthésie et Analgésie jusqu’à sa mort en 1952.

    La société compte 17 anesthésistes

    Hospice de la Salpétrière - 1914
    Assis - Deuxième à partir de la droite : Robert Monod


     1947 Le professeur Robert Monod, auréolé de son action au moment de l’insurrection de Paris(*), est élu Président.
    Il conserve cette fonction jusqu’en 1951 et est alors élu Président d’Honneur.
    (*) Auteur de « Les heures décisives de la Libération de Paris 09-26 Aout 1944 ». In-8 Broché. Editions Gilbert - Paris 1947 In-8 Broché. 107 p

     1948 En 1948 création du Syndicat National des Anesthésiologistes Français dont Jacques Boureau est le premier président.

    Ses buts sont :
    *- L’étude de l’organisation de l’anesthésiologie -
    *- L’étude des devoirs et la défense des intérêts matériels et moraux de ses membres dans l’exercice de leur profession -
    *- L’union des médecins anesthésiologistes et le maintien de leur dignité.

    Le Syndicat organise pendant 6 ans, chaque année à PARIS, le Congrès National d’Anesthésie d’une durée de trois jours pendant la semaine du Congrès de Chirurgie.

     1948 Création du CESAR (Certificat d’Etudes Spéciales d’Anesthésie Réanimation)

    Arrêté du Ministre de l’éducation Nationale du 18 novembre 1948.

     PARIS 19 - 22 SEPTEMBRE 1951

    Premier Congrès International d’Anesthésie avec la participation d’anesthésistes de 32 pays.

    Ceci conduira, à terme et en dehors de la Société Française d’Anesthésie et d’Analgésie à prédominance chirurgicale, à la création de la Fédération Mondiale des Sociétés d’Anesthésistes

    ++++
    1951 - 1960

     1951 - LE GRAND TOURNANT
    Les chirurgiens, fondateurs de la Société d’Anesthésie, décident de transmettre le flambeau aux anesthésiologistes.
    Cette décision est difficile à inscrire dans la réalité en raison du nombre encore très faible d’anesthésiologistes - 19 parmi les membres titulaires.

    La transition va durer jusqu’en 1960 ; les chirurgiens deviennent membres honoraires et seuls les anesthésistes peuvent dorénavant avoir la qualité de MEMBRES TITULAIRES.

    1951 - 1957

    La Société organise 6 réunions par an dont une à thème puis passe à 7 réunions par an avec une séance hospitalière en salle d’opération et à l’amphithéâtre.

    A partir de 1957,à 8 réunions par an avec le Congrès National en partenariat avec le Syndicat National des Anesthésiologistes qui devient Membre Collectif de la Société.

    1952 - 1954

    La présidence par un non-anesthésiste se termine par celle d’Auguste Tournay, neurologue de Marseille

    La Société Française d’Anesthésie et d’Analgésie compte 253 membres.

    Le C .E. S Le certificat d’études spéciales d’anesthésiologie a été institué par un arrêté du 18 novembre 1948, modifié par des arrêtés consécutifs des 22 juin 1949, 20 octobre 1949, 2 décembre 1950 et novembre 1952.

    Le titre d’anesthésiste : LES PREROGATIVES DU DIPLOME DE DOCTEUR EN MEDECINE NE SONT POINT DIMINUEES PAR LA SPECIALISATION EN ANESTHESIE. MAIS SEULS PEUVENT PORTER LE TITRE ET S’EN PREVALOIR AUPRES DES AUTORITES ADMINISTRATIVES, LES DOCTEURS EN MEDECINE TITULAIRES DU CERTIFICAT D’ANESTHESIOLOGIE ET INSCRITS SUR UNE LISTE ADJOINTE AU TABLEAU DE L’ORDRE DEPARTEMENTAL DES MEDECINS.

     1954 Le Professeur Moulonguet souhaite l’autonomie de l’anesthésiologiste mais en y mettant comme condition l’amélioration du standing scientifique de ce spécialiste. (Anesthésie et Analgésie : séance de la S de Chirurgie Thoracique de Langue Française).

    1955 - 1957

    Louis Amiot

    La revue de la Société prend le nom de : Anesthésie, Analgésie, Réanimation.

    Pierre Huguenard en est le Rédacteur en Chef de 1954 à 1960.

    1955 - 1956

    Le Syndicat et la Société s’unissent pour organiser le Congrés National. Il est décidé de décentraliser le lieu du congrès et de l’organiser une fois sur deux dans une grande ville de province.

    Création, par M. Cara, du premier Service Mobile d’Urgence et de Réanimation (SMUR) afin d’assurer le transport inter-hospitalier des malades en insuffisance respiratoire grave, notamment lors de l’épidémie de poliomyélite.

     En 1955 73 médecins obtiennent le CES d’anesthésie.

    1957 - 1960

    Le 23 Février 1957, la Société Française d’Anesthésie et d’Analgésie devient la Société Française d’Anesthésie, d’Analgésie et de Réanimation (SFAAR),son nouveau président est Jacques Boureau.

     1958
    Création d’une chaire d’anesthésiologie attribuée au chirurgien   Jean Bauman par la Faculté de Paris.

    Discours inaugural 12 novembre 1958

    Il choisit Guy Vourc’h comme agrégé à la chaire.

    ++++
    1960 - 1983

     1960 : Discorde au sein de la SFAAR

    La société, composée de 120 membres titulaires dont 58 anesthésistes, est présidée par Jacques Boureau.

    Un conflit éclate entre le Président et le Secrétaire Général Pierre Huguenard au sujet de l’élection d’un nouveau trésorier.

    Finalement les anesthésistes qui soutiennent Pierre Huguenard et qui sont majoritairement des adeptes de l’anesthésie potentialisée prônée par le chirurgien   Henri Laborit, quittent la Société.

     Les conséquences de la scission : CREATION DE L’A.A.F :

    Association des Anesthésiologistes Français présidée par Pierre Huguenard.

    Comité fondateur : J. Bimar, L. Campan, M.Cara, J. Chopin, R. Deleuze, P. Deligné, J.du Cailar, P. Huguenard, P. Jacquenoud, M. Regent, M. Sabathié, E. Simon, H. Vignon

    qui publie les Annales de l’Anesthésiologie Française et organise un congrés annuel.

    1962 - 1963

    La première Présidente de la SFAAR

    Nadia du Bouchet

    Alors que les sociétés sont plus divisées que jamais, une commission tripartite regroupant la SFAAR, l’AAF et le Syndicat National des Anesthésiologistes Français tente de trouver un accord concernant la représentation de l’anesthésie française dans les congrès internationaux.

    1961 - 1964

    Guy Vourc’h devient Rédacteur en Chef de la revue Anesthésie Analgésie Réanimation. Ayant succédé au Professeur Baumann dans la Chaire d’anesthésiologie il en devient le premier anesthésiste titulaire et prend la direction de l’Institut d’Anesthésiologie qui avait été créé par le Conseil de l’Université de Paris le 11 mai 1953.

    Il préside la première enquête épidémiologique sur les accidents d’anesthésiologie.

    Il est élu à l’Académie de Médecine quand, pour la première fois, celle-ci attribue une place de sa section de chirurgie à un anesthésiste.

    La SFAAR de 1964 à 1972

    Louis Lareng - une présidence de 9 ans

    Il développe les rapports de la Société avec les Ministères et l’administration, oeuvre pour le développement de l’anesthésie, de la réanimation et de l’urgence.

    Il demande que l’enseignement de l’anesthésie et de la réanimation soit intégré dans les études de médecine.

    Il crée le SAMU

    1966 - 1967

    La Société organise de nombreuses manifestations, congrés et séances régionales. Malheureusement elle doit faire face à un grave déficit lors du congrés de 1966 à Versailles organisé par l’ensemble des représentants de la discipline. Pour sa part, elle devra verser 1.500.000 AF !

     En 1967 LA SFAAR COMPTE 477 MEMBRES.

    ELLE EST LA SEULE SOCIETE FRANCAISE RECONNUE PAR LA FEDERATION MONDIALE DES SOCIETES D’ANESTHESIOLOGISTES

    1968 - 1969

    Le siège de la Société est à Paris au 12 rue de Seine dans les locaux de l’Académie de Chirurgie.

    A l’occasion du 20e anniversaire du CES d’anesthésiologie la SFAAR crée un prix annuel de 2000F récompensant un travail méritoire

    Grâce au travail de recensement effectué par Jean Montagne, le premier annuaire des anesthésistes est établi. Il comprend environ 2000 noms.

    1970 - 1975

    Janvier 1970 - Le début du rapprochement SFAAR - AAF. Réintégration é la SFAAR de M. Cara, R Deleuze comme membres titulaires et de E. Echter comme membre correspondant

    Création par la Société, dans la première quinzaine de mars, d’une Journée d’Enseignement Post-Universitaire

    La première a lieu le 6 et 7 mars 1971 au Groupe Hospitalier Pitié-Salpetrière.

    Celle de Cochin-Port-Royal en 1972 est l’occasion de présenter de nombreuses interventions sous anesthésie péridurale.

     Président de 1973 à 1975
    Jean-Pierre Gauthier- Lafaye

    Réalise l’achat d’un siège social propre à la société à Paris 10e - 185 Rue Saint - Maur.

    Création d’un Certificat d’Aptitude à la profession d’Aide-Anesthésiste.
    Cet enseignement n’est pas dirigé par les anesthésistes hospitalo - universitaires.

     18 juin 1975 : Création de la Commission d’Anesthésiologie auprès du Ministère de la Santé sous la présidence de J. Lassner puis de L. Lareng.

    1976 - 1978

    Le président Jean Lassner organise le Congrès Européen d’Anesthésie à Paris et crée une structure préparatoire à la réunification des deux sociétés :

    L’Union Française des Anesthésistes- Réanimateurs regroupant les Sociétés et les syndicats.

    1979 - 1981

    Charles Rouet, président, poursuit les discussions avec l’AAF et les syndicats et réalise la fusion des deux sociétés (SFAAR + AAF = SFAR)

    1982 - 1983

    Claude Winckler devient le premier président de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation Association loi 1901 reconnue d’utilité publique

    La revue devient les Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation

    Rédacteur en Chef : Marie-Claire Laxenaire.

    La fin du C.E.S. - L’internat qualifiant

     C’est le 23 décembre 1982 qu’est votée la loi n° 82- 1098 modifiant le troisième cycle des études médicales comportant maintenant quatre filières d’internat pour accéder à la médecine spécialisée. Simultanément est institué un numerus clausus pour l’admission en deuxième année des études médicales

    Le faible nombre des étudiants en médecine admis en 2e année et la rareté des postes formateurs d’internes en anesthésie crée un nombre annuel de nouveaux anesthésistes très inférieur au nombre de ceux qui partent à la retraite.

    La diminution du nombre des anesthésistes réanimateurs, déjà grave aujourd’hui, risque d’empirer dans les prochaines années...
    Enquête démographique SFAR-CFAR

    L’anesthésie doit avoir les hommes lui permettant d’accomplir toutes ses missions. Elle doit les former en nombre suffisant.
    C. Winckler - Allocution d’ouverture du 29e Congrès Français d’anesthésie. 1982

    ++++
    1983 - 2002

    1984-1985

    50éme anniversaire de la SFAAR

    Sous la présidence de Pierre MAESTRACCI

    Achat du nouveau siège social 74 rue Raynouard - Paris 16e inauguré le 11 avril 1985.

    Développement de l’activité scientifique sous la direction de Pierre VIARS.

    Transformation et élargissement du Comité Scientifique dont chacun des membres doit assurer la coordination d’un des secteurs de l’activité scientifique de la Société - Clubs, réunions provinciales, EPU national, régional, international, congrès.

    Création du Dosfar - centre de documentation de la SFAR

    La société compte 1950 membres dont 1698 titulaires.

    1986 - 1987

    Sous la présidence de Bernard DIXNEUF

    Vente du local de la Rue St Maur.

    Adoption de nouveaux statuts, des règles de fonctionnement du Comité Scientifique et des règles d’attribution des bourses de recherche.

    La Société compte 2140 membres dont 1769 membres titulaires.

    1988- 1989

    Le président Jean-Marie DESMONTS oriente la Société vers un développement de caractère professionnel.

    Des séminaires permettront la réalisation des premières recommandations sous la responsabilité de Jean-Claude Otteni.

    Premiers thèmes retenus :

    *- La sécurité en salle d’opération
    *- L’anesthésie ambulatoire
    *- La démographie en anesthésie

    Le congrés devient annuel.

    Arrêt du DOSFAR

    1990 - 1991

    Sous la présidence de Bernard Du GRES

    Création des Bourses et Prix destinés à favoriser les actions de recherche.

    Création d’un Comité Interface avec l’Inserm et d’un Groupe de travail pour assurer la communication de la SFAR.

    1992 - 1993

    Grâce au président Philippe SCHERPEREEL la World Federation retient la candidature de Paris pour l’organisation du congrès mondial 2004

     Juin 1992
    Création de la LETTRE de la SFAR et création du Comité Education qui deviendra une association indépendante : LE COLLEGE FRANCAIS DES ANESTHESISTES REANIMATEURS

    Le Logo de la SFAR

    C’est une juxtaposition de formes géométriques faite de droites et de courbes, de carrés et de spirales. L’agencement ne doit rien au hasard. L’augmentation progressive et constante des formes rectangulaires permettent d’y inscrire des quarts de cercle dont le rayon suit la même progression. Le rapport longueur/largeur du rectangle de base engendre une suite donc chaque terme est égal à la somme des deux qui précèdent et au produit de celui qui précède par ce rapport.
    (Série de Leonardo Fibonacci -Léonard de Pise)
    La symbolique : l’alliance des rectangles, des carrés, des courbes et de la spirale signifient la rectitude, la rigueur et l’ouverture, le développement dans l’harmonie.

    1994 - 1995

    La SFAR prépare l’enquête sur La pratique de l’anesthésie en France en 1996 sous la présidence de Marie-Claire Laxenaire

    Constitution d’un fonds d’évaluation et de recherche qui permet le financement de conférences de consensus, des conférences d’experts et de contrats de recherche scientifique en anesthésie, l’attribution de bourses d’étude et de recherche, l’attribution des prix des résidents.

    1996 - 1997

    Le président Christian Conseiller crée le Comité évaluation et traitement de la douleur, le Comité réanimation et l’Interface SFAR/SRLF.

    Lancement de l’enquête démographique. SFAR/CFAR
    Finalisation du projet du site Internet de la Société

    Fin de la Lettre de la SFAR

    1998 - 1999

    La SFAR se dote d’un Comité des Référentiels Cliniques et d’une Cellule Solidarité Scientifique grâce à son président Géry Boulard

    Destinataire d’un don, la SFAR crée un fonds pour la recherche sur Allergie et curares dans le but d’une promotion pour la recherche en anesthésie sur ce thème.

    2000 - 2001

    Une enquête sur la mortalité en anesthésie est initiée par le président André Lienhart

    Création du Groupe de Réflexion éthique en Anesthésie Réanimation et du Groupe Dossiers Contentieux
    Le comité sécurité devient le Comité Analyse et Maîtrise du Risque.

    ++++
    Aujourd’hui

    La SFAR d’aujourd’hui - 2002

    La SFAR compte 4582 Membres Titulaires Anesthésiologistes Français

    de nouveaux statuts

    L’Assemblée générale du 17 mars 2000 a décidé d’orienter la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation vers le soutien de la recherche en anesthésie-réanimation.

    Pour mettre en oeuvre cette décision, le Conseil d’Administration du 20 septembre 2000 a rédigé les modifications statutaires nécessitées par ce nouveau but associatif. Il a également souhaité profiter de cette opportunité pour harmoniser les statuts avec le modèle actuel de statuts des associations reconnues d’utilité publique. Il a proposé aussi deux modifications du règlement intérieur, l’une pour simplifier l’organisation du vote annuel, l’autre pour créer le nouvel article portant sur le fonds pour la promotion de la recherche en anesthésie-réanimation. Nous avons soumis aux suffrages de nos adhérents cette modification statutaire lors d’une assemblée générale extraordinaire convoquée le vendredi 16 mars 2001. Celle-ci n’ayant pas obtenu le quorum, il a été convoqué une seconde assemblée générale extraordinaire le 13 Avril 2001. C’est cette assemblée qui a adopté les nouveaux statuts .

    Arrêté du ministre de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales en date du 6 juin 2002, publication au JO Numéro 138 du 15 Juin 2002

    UN NOUVEAU REGLEMENT INTERIEUR

    Les buts de la SFAR

    Elle a pour buts
     L’étude, l’avancement et l’enseignement de l’anesthésie et de la réanimation
     La promotion et le soutien de la recherche en anesthésie et en réanimation.

    Les moyens de l’action de la société :
     L’organisation de réunions scientifiques
     La publication de périodiques
     L’édition d’ouvrages et de fascicules
     L’octroi de bourses et de prix
     La constitution de comités locaux
     La mise en oeuvre d’un site Internet
     Le financement de projets de recherche

    Les COMITES

     Comité Scientifique
     Comité Rédaction des AFAR
     Comité organisation congrès national
     Comité organisation congrès mondial 2004 Création Septembre 2000
     Comité des Urgences Création Septembre 1992
     Comité Vie Professionnelle Création Septembre 1993
     Comité Douleur et ALR Création Septembre 1996
     Comité évaluation et Accréditation Création mai 1996
     Comité de Réanimation Création Septembre 1997
     Comité des Référentiels Cliniques Création Juin 1998
     Comité analyse et maîtrise du risque Création décembre 2000

    Les GROUPES DE TRAVAIL

     Obstétrique
     Site Web
     Commission IADE  
     Commission IU
     Groupe de Réflexion Ethique en anesthésie-Réanimation
     Cellule de Solidarité Scientifique
     Dossier anesthésique
     Dossiers Contentieux

    Le site Web
    Les Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation



    _ Le mensuel de référence

    La première section textes originaux publie des textes scientifiques

    La seconde section formation - information regroupe des textes de formation continue

    Et aussi les AFAR en ligne



    http://www.elsevier.fr Bientôt accessible directement à partir du site de la SFAR.

    LES CONFERENCES D’ACTUALISATION
    LA COLLECTION DE LA SFAR

    OUVRAGES EN VENTE CHEZ L’EDITEUR ELSEVIER

    Demain

     Paris 17 - 24 Avril 2004 CONGRES MONDIAL D’ANESTHESIE