CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

  • Articles scientifiques

  • Vassily von Anrep (1852-1927) : pionnier de l’usage de la cocaïne en anesthésie locorégionale.
  • Charles James Campbell, accoucheur parisien, ardent défenseur de l’anesthésie obstétricale en France.
  • Par le feu ou par le fer (Histoire des chirugiens français)
  • De « L’inconnue de la Seine » à Resusci Anne
  • Neuroleptanalgésie
  • La plus vieille pathologie du monde, la Kéraunopathologie (pathologies dues à la foudre)
  • Anesthesias Administered in the Hospitals of the State of New Jersey : A Survey. (1930)
  • LE MÉDECIN SPÉCIALISÉ EN ANESTHÉSIE (1942)
  • Fracture of the neck of the femur treated with a Smith Petersen nail
  • Place des ’préservatifs’ dans les épidémies
  • Apport de la deuxième guerre mondiale pour la transfusion sanguine
  • John Snow (1813-1858) premier médecin anesthésiste mondial.
  • Latta aux prémices de la réanimation
  • Les débuts de l’anesthésie au Québec (1608-1955)
  • Indications étonnantes de l’utilisation du chloroforme
  • Peter Safar - Histoire de la Réanimation Cardio Pulmonaire (RCP)
  • L’anesthésie anglaise dans une thèse française
  • Histoire de l’oxygéno thérapie inhalatoire jusqu’en 1940
  • Frolics Parties, histoire de l’usage récréatif du protoxyde d’azote
  • COVID 19 : la CPAP BOUSSIGNAC ® à l’honneur
  • Evolution des IADE 1945-2018
  • 20 ans de livres anciens d’anesthésie
  • Discussion session Sfar/Char du 20 septembre 2019
  • Les 20 ans du Club de l’histoire de l’anesthésie et de la réanimation
  • L’avenir de l’anesthésie française
  • Les progrès de la sécurité en anesthésie
  • Evolution des techniques de l’anesthésie générale de 1960 à nos jours.
  • Anesthésie Vétérinaire
  • Amygdales
  • Réanimation des noyés. Les clystères à fumée de tabac.
  • Histoire de la découverte de la circulation sanguine
  • La syncope de Champollion
  • Histoire des congrès de la SFAR
  • Paul Janssen et le R875
  • Un Samu à la montagne
  • Charles-Gabriel Pravaz (1781-1853), inventeur de la seringue ?
  • De Toulouse à Rennes
  • People et anesthésie
  • Le stéthoscope de Laennec
  • Appareil Narko - H. Braun
  • Profession : anesthésiste
  • Expériences de mort imminente
  • Origine des transplantations d’organes : la greffe rénale.
  • Lavoisier et Laplace : leurs héritages pour l’anesthésiologie
  • Histoire de l’hôpital cardiologique de Bordeaux
  • L’anesthésie locale par réfrigération
  • Le syndrome post-traumatique
  • Le service de réanimation de l’hôpital Claude Bernard en 1960
  • 1906 : une commission pour honorer Horace WELLS
  • Le cyclopropane : une aventure explosive et bénéfique ?
  • Le rôle déterminant des médecins dans la création de la médecine aéronautique pendant la grande guerre
  • La recherche fondamentale en anesthésie.
  • L’anesthésie-réanimation-transfusion pendant la première guerre mondiale
  • Histoire de la curarisation
  • Ils se sont opérés eux-mêmes sous anesthésie régionale.
  • Le SMUR : à « l’Est » également ...
  • Chemical warfare agents
  • Les armes chimiques
  • La contribution de Victor Pauchet à l’anesthésie locorégionale : Pauchet, Sourdat, Labat et les autres
  • F.A. MESMER : le dernier magicien du 18° siècle
  • Philip Raikes Bromage : 1920 - 2013
  • Livret des résumés des communications de la 29éme réunion scientifique du Char
  • L’anesthésie réanimation française en 1950 et en 1958
  • Médecine monastique
  • le R.P.R
  • Enfantement du paléolithique à nos jours
  • Premières anesthésies dans le monde
  • Hypnotisme et le Dr Knowles
  • Raimu dernière victime du chloroforme ?
  • Ces auteurs qui n’ont jamais existé : Student, N. Bourbaki et la figure emblématique de la référence erronée, O. Uplavici
  • Des effets physiologiques et therapeutiques des ethers
  • Les pionniers de la médecine routière
  • Les grandes épidémies
  • L ??analgésie hypnotique à travers l ??histoire médicale
  • La vie de Joseph Thomas Clover (1825-1882)
  • Appareils et méthodes d’anesthésie de J T Clover (1825-1882)
  • Les méthodes asiatiques ancestrales de réanimation sont elles efficaces ?
  • Pratique de l’anesthésie réanimation au cours de la bataille de Dien-Bien-Phu
  • Traité de la Saignée
  • Méthodes non médicamenteuses d’analgésie et d’anesthésie citées dans le Corpus d’Hippocrate
  • Les premières anesthésies en Poitou-Charente
  • La Société Française d’Anesthésiologie d’hier à aujourd’hui
  • Histoire de l’anesthésie pédiatrique à Paris
  • Evolution de la réanimation au cours des conflits armés
  • Evolution du Transport sanitaire d’urgence au cours des conflits armés
  • Alcool et médications dans l’antiquité
  • Découverte de l’antisepsie et de l’asepsie chirurgicale
  • Evolution de l’anesthésie au cours des conflits armés
  • Gamma OH : naissance, intérêt, déclin (?).
  • Les dangers de l’anesthésie par éther et chloroforme
  • Histoire de l’hyperthermie maligne de l’anesthésie
  • Histoire de l ??autotransfusion
  • Histoire des Infirmiers anesthésistes
  • Hôtel-Dieu de Poitiers - Protocoles d’Anesthésie - 1936 - 1940
  • Histoire des injections intra-veineuses
  • La Peste à Lyon en 1628/1629
  • Réanimation pédiatrique
  • Méthodes d’analgésie décrites par Pline l’Ancien
  • L ??oxygène
  • Histoire des premières recommandations de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation
  • Raphael Dubois et sa machine à anesthésier
  • Règles pour l’anesthésie selon Baudens
  • Sicard Cathelin et l’Anesthésie Péridurale
  • Une aventure éditoriale singulière : Agressologie
  • Voies ectopiques d’admission de différents agents d’anesthésie
  • D’Hippocrate à Maimonide, l’humanisme médical et la déontologie
  • Contribution de Claude Bernard à l’Anesthésie
  • Poids et mesures qui sont d’usage en médecine
  • Liberté des voies aériennes supérieures (1ère partie)
  • Naissance de l’anesthésie à Bordeaux
  • à propos de 80 anesthésies par inhalation d’éther
  • La noyade (extrait de La médecine des accidents)
  • Mort apparente due au chloroforme et choc électrique
  • Cyprien Oré : Découverte de l’anesthésie intraveineuse
  • L’Anesthésie rachidienne a cent ans
  • nouveau LAROUSSE MEDICAL illustré
  • Moyen pour éviter la confusion des médicaments
  • Première mesure de la pression veineuse périphérique par voie sanglante
  • Une année d’anesthésie lombaire à la novocaïne en 1910
  • Anesthésie pédiatrique - Chirugie Infantile
  • Aspects actuels de l’anesthésiologie .
  • Premier congrès national d’anesthésie (Livret)
  • Deuxième congrès national d’anesthésie (Livret)
  • Troisième congrés national d’anesthésie (Livret)
  • Aperçus sur le développement de l’anesthésie chirurgicale à l’Assitance publique de Paris (1846-1965)
  • Les Aphorismes d’Hippocrate
  • Le choix de l’anesthésie au cours de la première guerre mondiale
  • Seishu Hanakoa (1760  ?? 1835)
  • Vie et mort d’Horace Wells
  • Arrivée de l’Ether en France, de Boston à la communication de Malgaigne..
  • L’histoire du mot « curare » : du mythe (Raleigh) à la réalité (Gumilla et La Condamine)
  • Le Pulmoventilateur du Pr. Charles Hederer.
  • La Transfusion sanguine pendant la Grande Guerre
  • Henri Laborit - un littéraire rebelle converti à la science.
  • Histoire et évolution de l’anesthésie pédiatrique
  • L’Hémospasie : Une technique d’anesthésie générale insolite


  • Articles connexes

  • Les tractions rythmées de la langue, moyen rationnel et puissant de ranimer la fonction respiratoire et la vie.

    Les pionniers de la médecine routière

    Le 50ème anniversaire de la création du SAMU de Toulouse

    « J’ai vécu avec les SAMU »

    EPIDEMIE : les trains sanitaires sont de retour

    Le Pulmoventilateur du Pr. Charles Hederer.

    De Turck Bruno , Hotton Jacques

    date de publication : 20 mars 2015

      mise en ligne : dimanche 6 octobre 2019




    Le Pulmoventilateur du Pr. Charles Hederer   est un appareil de réanimation sophistiqué ; son inventeur est français.
    Au début du siècle dernier la réanimation se basait sur les méthodes de Schaefer et les manœuvres de Holger Nielsen-Hederer  . Ils agissaient en déterminant par une pression dans le sens antéro-postérieur l’aplatissement de la cage thoracique et accessoirement de l’abdomen et par un mouvement des bras. Les résultats du volume courant d’air respiré variaient entre 485 cc et 1056 cc (le dernier avec le mouvement des bras).
    Même la dépense en oxygène des opérateurs pratiquants la méthode Holger Nielsen a été mesurée (entre 480 cc pour les dames et 708 cc pour les hommes)
    Après la Grande Guerre l’organisation de la réanimation est profondément remaniée et l’équipement a progressé. Des appareils mécaniques qui reprennent les manœuvres manuels voient le jours.
    Le premier a été l’appareil de Panis de 1923. Panis était alors interne provisoire des hôpitaux de Paris. Le second est l’appareil de 1927 du docteur Chéron et qui a beaucoup en commun avec le Panis.

    Catalogue BRODARD circa 1930
    L’appareil de Hederer est répertorié dans ce catalogue Brodard de 1930.
    L’ illustration représente celui de Chéron, très proche de celui de Panis, mentionné ci-dessus.

    Puis vient l’appareil du médecin lieutenant-colonel F Cot en 1930. Cet appareil n’a pas de ceinture ou de sangle et il peut aussi être basculé pour traiter (comme on croyait) les asphyxies du type bleu et du type blanc.
    Ces appareils ont touts été employés par des secouristes et par des sapeurs-pompiers pour la réanimation des noyés et des électrocutés.

    Le pulmoventilateur de 1934-35 du professeur Hederer   combine les avantages des autres appareils. Il a des sangles pour les bras, pour encore mieux imiter la méthode de Holger Nielsen-Hederer  . Les mouvements des bras et la pression dans le ventre se font simultanément par l’appareil, là ou dans la méthode manuelle ils se suivent.

    l’appareil de Panis et le pulmoventilateur de Hederer
    Présentés cote-à-cote, les appareils de réanimation de Panis et Hederer.
    Cliché illustrant la conférence de Pr. Pierre-André DELABY, présentée le 28 avril 1979 à la Société Française d’ Histoire de la Médecine, Paris
    BIUsanté, paris, texte PDF

    Dans les années 50-60, Elam, Safar et bien d’autres étudient a profundis la réanimation et introduisent la réanimation telle que nous la pratiquons aujourd’hui avec le massage cardiaque et le bouche-à-bouche. Les appareils qui emploient la méthode Schaeffer ou la méthode Holger Nielsen-Héderer deviennent obsolètes.

    Mais qui était donc ce professeur Charles Hederer   :
    Charles est né comme fils de Auguste Hederer   et de Marie Josephine Fischer, en 1886 à Vesoul en Haute Saône. Il finit l’école médicale à Bordeaux avec une thèse sur le traitement de la Tuberculose. Il est engagé comme médecin dans la Marine Française.

    Pendant la Grande Guerre il réussit à travailler dans de circonstances très difficiles sur la Canonnière « Zèlée » et les Croisiers « Jurien de la Gravière » et « Pothuau ».
    Dès décembre 1915 jusqu’à la fin de la première guerre il est le médecin principal du camp d’occupation de Castellorizo en Syrie. Là aussi, sous une pluie de bombes, il continu à traiter ses patients. Après 1918 il est nommé « Médecin des hôpitaux » et « Professeur d’Hygiène ». Charles Hederer   devient instructeur des cours supérieurs « Médecin Z », une organisation secrète de la Marine.

    Guide médical Hederer sur les gaz de combats 1939
    image extraite de l’ article
    Z... comme c’est bizarre !
    Jacques Nauroy
    Revue d’Histoire de la Pharmacie Année 1986 271 pp. 317-323

    Comme il parlait parfaitement l’allemand (sa mère était une femme suisse allemande), il était l’homme idéal pour étudier à Lubeck les techniques allemandes de guerre chimique et la physiologie de navigation sous-marine. Charles s’intéressait d’avantage dans les armes chimiques, le soin des gazés et la respiration artificielle.
    En collaboration du pharmacologiste Istin, il a écrit en 1934 le livre « l’arme chimique et ses blessures ». Dans le chapitre concernant l’oxygénothérapie, il a mentionné les différents appareils de respiration artificielle de ce temps. Au congrès international sur la réanimation et les premiers secours à Copenhague de la même année Charles a présenté son pulmoventilateur.

    Pendant la Seconde Guerre Mondiale Il est Médecin en Chef de l’hôpital de Sidi-Abdallah. Pour sa connaissance en chimie, il tenait des contacts avec le groupe Lyonnais de Résistance « Marco Polo ». Il était un des amis du Général De Gaulle. A sa retraite le 10 mars 1946 il avait de nombreuses distinctions et médailles. Charles Hederer   est décédé le 24 septembre 1967, laissant ainsi beaucoup d’officiers marins et d’infirmiers la mémoire d’un professeur formidable. Comme il avait 80 ans, certains de ses élèves lui soupçonnaient d’avoir trouvé une potion de longévité.