CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

antiquité


Articles

  • Les Aphorismes d’Hippocrate

    16 mars 2008, par Hippocrate

    Les « Aphorismes d’Hippocrate » ont été considérés jusqu’au XIXe siècle comme une « bible » de la médecine…
    L’important en ce temps n’était pas de faire un diagnostic mais de faire un pronostic en observant le patient.
    Quelques uns de ses aphorismes décrivaient des « pronostics fatals ». Ceux-ci nous permettent de mesurer les limites de la médecine allant de cette époque au XIXe. Le développement de la médecine depuis deux siècles et la réanimation les (...)

  • Eponge somnifère ou éponge hypnotique

    13 mars 2008

    A voir en remontant le Nil, le temple de Kom Ombo
    le temple de Kom Ombo sur les bords du Nil. Le temple de Kom Ombo, (période ptolémaïque 300-80 av. JC) posé au bord du Nil entre Assouan et Louksor, regarde les bateaux de croisières qui transportent des milliers de visiteurs étrangers.
    Seul temple dédié simultanément à deux divinités, Kom Ombo accueillaient les fidèles d’Horus et de Sobek
    Sur un mur dans le fond du temple un cartouche présente des instruments de chirurgie et une (...)

  • Prière de Maïmonide

    16 mars 2008, par Maïmonide Moïse

    serment médical

  • Evolution du Transport sanitaire d’urgence au cours des conflits armés

    19 avril 2008, par Rüttiman R , Kowalski J.J.

    INTRODUCTION
    En France, les transports sanitaires d’urgence, assurés par les Unités Mobiles Hospitalières des SMUR et les Ambulances de Réanimation de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris et du Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille, sont précoces, rapides, confortables et médicalisés. Ces caractéristiques sans lesquelles l’évacuation n’est plus qu’un simple transport, parfois même une véritable blessure supplémentaire, sont le fruit d’une évolution (...)

  • Opium pour les bébés : Ebers

    9 avril 2015

    L’opium est prescrit pour les bébés crieurs dans le papyrus de Ebers selon la recette suivante : écrasez des capsules de pavot avec les chiures d’une guèpe se trouvant au mur - mélangez - filtrez et donnez pendant quatre jours - les cris cesseront aussitôt. (page 782 du papyrus d’Ebers).

  • Méthodes non médicamenteuses d’analgésie et d’anesthésie citées dans le Corpus d’Hippocrate

    19 avril 2008, par Juvin Philippe

    Les traités attribués à Hippocrate sont les plus anciens textes médicaux conservés des civilisations occidentales. Dans l’ensemble du Corpus Hippocratique qui comporte une soixantaine d’œuvres dans l’édition de Littré, les plantes médicinales analgésiques ou sédatives (mandragore, pavot, morelle) ne sont que rarement citées (moins de soixante fois dans tout le Corpus). Elles ne sont même jamais citées dans les deux plus grands traités chirurgicaux du Corpus : (...)


1999-2021 CHAR       Contact