CLub de l'Histoire de l'Anesthésie et de la Réanimation

Anesthésimètre Appareil propre à prévenir tout accident pendant l’éthérisation soit par l’éther, soit par le chloroforme

Delabarre A. fils

date de publication : 1860

Numérisé par : CHAR
  mise en ligne : mercredi 4 mai 2011


Appareil ou méthode pour éviter les surdosages

Delabarre Antoine François Alfonse

En 1860, Antoine François Alphonse Delabarre, médecin-dentiste de l’Hospice des enfants trouvés et orphelins de Päris écrit une courte brochure de 15 pages sur l’Anesthésimètre, appareil destiné à prévenir les accidents d’éthérisation.

Après différentes considérations sur l’état anesthésique (comparaison avec l’ivresse alcoolique), le risque d’une anesthésie trop profonde et la susceptibilité de chacun à l’éthérisation, l’auteur nous décrit son appareil

Conçu à partir du fait que les fumeurs d’opium ou de narguilé ne font jamais de surdosage en raison leur autoadministration, il développe cette technique pour l’anesthésie. Plus qu’un appareil (dont il ne donne aucun schéma et que nous n’avons pas retrouvé par ailleurs), nous découvrons ici une technique d’anesthésie chirurgicale légère, le chirurgien dentiste devant agir vite pour opérer avant le réveil.

Cet anesthésimètre est à différentier de celui de Duroy, inventé en 1853.

Ce document nous a été fourni par un collectionneur que nous remercions ici.

Jean-Bernard Cazalaà

Anesthésimètre 1860 par Delabarre fils